I / Présentation

Nom / pseudo : Corinne De Vailly

Comment avez-vous commencé à écrire ?

À 8 ans, je voulais être écrivain, mais je suis devenue journaliste. Quand mon émission a été retirée de l’antenne, en 1991, j’ai décidé de revenir à mon premier rêve. J’ai écrit quelques petites histoires que j’ai présentées à des éditeurs. Deux ans plus tard, je publiais mon premier album pour enfants.

 

¨ Travail à côté :

 

 Je suis réviseure-correctrice pour plusieurs éditeurs. Ce qui me permet de rester au contact de l’écriture, dans les moments où je ne suis pas en production.

 

¨ Entièrement dévoué.e à l’écriture

 

 Quand j’entre en mode écriture, je ne prends plus de contrats de révision-correction, donc presque entièrement dévouée à l’écriture quelques mois par an.

 

Dernières publications

 

• Ados–Jeunes adultes : Terres sacrées, l’intégrale de Celtina, éditions du 38, 2018 

• Jeunesse : 10 filles allumées, 10 parcours inspirants (Bayard Canada, 8-10 ans), 2018 

• Jeunesse : Le mystère de Wulfpytt (Bayard Canada, 12 ans+ en immersion), 2018 

• Ados–Jeunes adultes : Les mondes oubliés, l’intégrale, éditions du 38, 2017

• Jeunes adultes-Adultes : La peau du mal, éditions Recto-Verso, Canada, 2015 

• Jeunes adultes-Adultes :  Les notes de sang, éditions Recto-Verso, Canada, 2015 

• Ados–Jeunes adultes : Série Mélusine et Philémon, éditions Hurtubise, Canada, 2014

 

Reliriez-vous votre premier roman / première nouvelle ? 

Oui. Je l’ai relu il n’y a pas si longtemps, je l’aime toujours autant. C’est bon signe, non ?

 

II / L’écriture au quotidien

 

Décrivez-nous comment vous aimeriez écrire (rythme, journée type…) 

• Début le matin, vers 9h30-10 h... Faire 3 000 mots par jour, à raison de 4-5 heures d’affilée.

 

Réalité (trucs qui sont finalement infaisables/intenables, obstacles/contretemps…) 

• Début le matin, vers 10h-11h... environ 1 000 mots et décrocher après deux heures.

 

Principaux contretemps, la procrastination : il y a souvent quelque chose de «plus urgent» à faire, comme oups, la vaisselle, oups la lessive, oh... promener le chien, tiens appeler les amis... et passer des heures sur Facebook, ou à regarder un match de foot, de tennis, une course cycliste...

 

Votre partie préférée (début, rencontre, milieu, scène sensuelle/d’action, fin) 

La recherche et créer le plan... ensuite, c’est la popote habituelle. Parfois je me dis que j’aimerais avoir l’idée, créer le plan et que les lecteurs se branchent directement sur mon cerveau pour que je n’ai pas à écrire l’histoire. À partir du moment où le récit est entièrement là, dans ma tête... l’acte d’écrire en lui-même m’intéresse moins.

 

Votre technique de relecture/correction

J’essaie d’écrire au maximum en premier jet. Ensuite, c’est juste un peu d’ajout et de suppression, rien d’important. Je n’aime ni la relecture ni la correction (en fait, c’est mon job à côté, alors l’appliquer à mes propres écrits, ça ne me passionne pas !)

 

III / Anecdote liée à l’écriture

 

 Lorsque mon éditrice pour Les Notes de sang m’a écrit pour me dire «Je n’ai jamais vu ça... je n’ai rien à faire, rien à dire.» J’avoue que j’ai été un peu sonnée... Je ne m’y attendais pas. C’était ma première incursion dans le Steampunk jeunes adultes-adultes et je pensais avoir beaucoup de réécriture à faire.